News

Stop à la mal-bouffe musicale !

Par Lebeauson - août 2017


NOUS AVIONS PERDU L’HABITUDE D’ÉCOUTER NOS MUSICIENS PRÉFÉRÉS, DÉLAISSANT LA QUALITÉ AU PROFIT DE LA QUANTITÉ ET DU GRATUIT.

Les formats de fichiers imposés par nos engins connectés ont jeté aux oubliettes la qualité du jeu des musiciens et la richesse des prises de son.

Oubliez vos références, brûlez vos certitudes. La magie existe bel et bien sur nos enregistrements.

Or, vous n’y avez, pour la plus grande majorité, tout simplement pas accès. Mais lorsque l’on se donne la possibilité d’y parvenir, un nouveau monde semble s’allumer devant nous, nous illuminer. Une multitude de détails émouvants émergent rendant le moment d’écoute féérique.

Les instruments retrouvent leurs timbres et leur densité d’origine. L'expression des musiciens est enfin ressentie à travers toutes les inflexions de leurs jeux, un léger retard, une note plus appuyée, la fragilité d’un chant en fin d’expiration.

Un jour, une écoute initiatique

Par LeBeauSon -  août 2017


Dans ma logique d'expérimenter certaines approches, après un rendez-vous de travail à la maison dans un autre domaine d'activité, j'ai invité ma cliente à écouter un peu de musique.

Je lui avais déjà expliqué mon projet de partager, avec le plus grand nombre, ce plaisir hédoniste complètement oublié. Mais j’avais bien senti que le mot Hi-Fi n'éveillait aucun écho en elle. Elle rentrait clairement dans la catégorie des non-initiés.

Précaution oratoire, je fais le point sur sa manière d’écouter la musique. Elle me répond : "de moins en moins, en fond sonore. Nous ne sommes pas passionnés, nous nous en passons même souvent. » Elle reconnait que la fréquence de ses écoutes a largement baissé depuis 20 ans.
Cette dame a 40 ans, à peu près (ces choses se devinent seulement), je lui fais alors remarquer que la place pour la musique dans sa vie a diminué année après année, peut-être même progressivement, relayée par une consommation dépersonnalisée via la télévision.

Banc ecoute